Restons en contact

Abidjan - Cocody 2 Plateaux les Vallons - Côte d'Ivoire

N'hesitez pas à nous appeler !

Isolés par la guerre civile, l’islam radical et la géographie de leur pays, les chrétiens yéménites sont ces disciples des extrémités de la terre. Et pourtant, Dieu bâtit son Église au Yémen.

La population yéménite est structurée en différentes tribus, toutes musulmanes. Quitter l’islam est considéré comme un crime de haute trahison qui mérite la peine capitale. Cependant, on rapporte que de nombreux musulmans se tournent vers Christ, souvent de façon mystérieuse…

Connaissez-vous le Khawlan?

C’est à la fois une région semi-désertique du Nord du Yémen, aux confins de l’Arabie Saoudite, et une ethnie qui fédère cinq tribus. Cette population avait jusqu’à une époque récente des contacts limités avec le monde extérieur. Dernièrement, trois personnes du Khawlan ont déclaré être disciples de Christ! Elles ont affirmé avoir reçu des bibles. Par quel moyen et par qui? Mystère. Mais ce que l’on sait, c’est que l’une de ces personnes a aussi entendu Jésus lui parler en ces mots:

«La paix de notre Père soit sur toi! Ouvre-moi ton cœur et suis-moi!»

La preuve que Dieu parle à qui il veut, même dans les endroits les plus inaccessibles, suscitant des disciples jusqu’aux extrémités de la terre.

Des pierres vivantes s’assemblent

Combien y a-t-il de chrétiens au Yémen ? Quelques milliers, ou davantage ? Difficile à estimer. Pour la plupart, ils pratiquent leur foi dans le plus grand secret. Avec la guerre civile et la présence de groupes islamiques radicaux, les chrétiens ne peuvent pas se réunir ouvertement. Alors, ils communiquent ou se connectent par smartphone interposé.

Mais pour une femme qui décide de devenir chrétienne, la vie est une question de survie. Nadeen (pseudonyme) a ouvert son cœur à Jésus peu avant que la guerre n’éclate en 2015. Elle a dû vivre sa foi dans l’isolement car, en tant que célibataire, il lui était impossible de s’éloigner de la maison:

«Ma famille contrôlait strictement tout ce que je faisais.»

Cependant, via Facebook, elle s’est connectée à d’autres chrétiens de sa région. Après ses études, elle a trouvé un emploi et un peu de liberté. Nadeen a pu enfin les voir en secret. C’est ainsi qu’elle a rencontré un chrétien qui est maintenant son mari. «Comme seuls les rituels islamiques sont autorisés au Yémen, j’ai eu un mariage islamique organisé par la famille», dit-elle. Nadeen n’a pas encore décidé de parler de sa foi à sa famille. Il est donc plus facile pour elle et son mari de rester au Yémen, tout en gardant un contact prudent et discret avec d’autres chrétiens, connectés ou non.

En raison de la guerre civile et de la pandémie, il est quasiment impossible d’apporter de la littérature chrétienne et du matériel audio ou vidéo au Yémen. Le seul moyen de connaître Jésus est d’interagir avec les médias, à moins que Jésus lui-même intervienne dans les cœurs…

SUJETS DE PRIÈRE

  • Remercions Dieu pour ces trois personnes qui ont reçu des bibles et qui lui ont ouvert leur coeur.
  • Prions pour que le peuple du Khawlan et d’autres tribus aient accès à l’Évangile.
  • Prions pour que les chrétiens yéménites aient l’audace de partager leur foi avec sagesse à leur famille.

Portes Ouvertes.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.