Restons en contact

Abidjan - Cocody 2 Plateaux les Vallons - Côte d'Ivoire

N'hesitez pas à nous appeler !

Les chrétiens de France ont réagi à la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle.

L’actuel chef de la république aura un second mandat après avoir voté à 59 % pour lui au second tour de l’élection , au cours duquel la candidate d’extrême droite Marine Le Pen a été battue après avoir recueilli 41 % des voix.

“Face à une société divisée, ce que nous demandons au gouvernement du président Emmanuel Macron, c’est de faire preuve de sagesse, d’esprit d’unité, d’agir en faveur de la paix et de préserver la liberté de culte, de conscience et d’expression de chacun “, a déclaré le Conseil national des évangéliques. Chrétiens de France (CNEF), qui représente 70% des églises protestantes de France et plus de 30 confessions évangéliques.

Le corps évangélique qui comprend des Baptistes, des Pentecôtistes, des Frères et d’autres dénominations évangéliques, a souligné « que la Bible propose un ensemble de valeurs propices à l’édification d’une société authentiquement humaine , en particulier : la valeur inaltérable et absolue de toute vie humaine, depuis sa conception jusqu’au bout, impliquant une exigence de solidarité envers les plus fragiles ».

Les chrétiens évangéliques, a ajouté le CNEF, s’engagent à “prier pour notre pays dans ce mandat et au-delà, conscients que nous devons désormais vivre et construire ensemble une société de paix et de confiance , et plus que jamais témoigner de la Bonne Nouvelle qui nous anime”. ”.

“La République est laïque, la société française ne l’est pas”

Thierry Le Gall, membre du CNEF travaillant parmi les politiciens, a déclaré à Evangelical Focus avant les élections que ” la liberté d’expression religieuse doit être surveillée comme du ‘lait sur le feu’ ” alors que les récentes lois ciblant l’islam radical ont fait passer la France “d’un pacte républicain de tolérance à une politique de surveillance des religions par les autorités étatiques ».

De même, le président de la Fédération protestante de France (qui regroupe les principales églises protestantes historiques) a mis en garde contre la « tentation d’une sorte d’espace public neutralisé au niveau confessionnel ». Dans une tribune publiée après le second tour de l’élection, François Clavairoly a défendu que “la République est laïque, la société française ne l’est pas” , tout en réclamant “les garanties d’une fraternité indispensable aujourd’hui aux citoyens croyants et non croyants”.

Les sondages suggèrent que les protestants (y compris les chrétiens évangéliques) ont soutenu Emmanuel Macron plus que le reste des électeurs. L’historien Sébastien Fath a déclaré à Evangelical Focus qu’il pensait que les membres des églises évangéliques françaises étaient porteurs d'”espoir” dans un scénario de mécontentement général et d’incertitude .

Prochaines élections au coin de la rue

La victoire d’ Emmanuel Macron ne signifie pas forcément qu’il dirigera la France sans opposition. Dans quelques semaines auront lieu les législatives, que l’extrême droite comme l’extrême gauche (la France Insoumise de Jean Luc Mélenchon ) qualifient de “troisième tour” .

Le nouveau parlement français après les élections du 12 juin définira la plupart des politiques appliquées dans le pays au cours des cinq prochaines années.

E.F

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.