Restons en contact

Abidjan - Cocody 2 Plateaux les Vallons - Côte d'Ivoire

N'hesitez pas à nous appeler !

Les chrétiens chinois d’arrière plan musulman comptent parmi les croyants les plus persécutés du pays. Certains sont même «rééduqués» dans des camps, comme en témoignent Philip et Pearl, équipiers de Portes Ouvertes en Chine. 

Les chrétiens chinois d’arrière-plan musulman sont peu nombreux mais ils subissent une forte persécution: de la part de leur communauté ethnique et du gouvernement. Une répression d’État qui les conduit jusqu’aux «camps de rééducation» du régime communiste…  

Des chrétiens «rééduqués»

Comme nous l’explique Pearl (pseudonyme), l’une de nos équipières, les Chinois chrétiens d’arrière-plan musulman sont étroitement surveillés: «Si ces croyants sont découverts en train de tenir des réunions, ils peuvent être placés en détention. S’ils sont trouvés avec des bibles ou d’autres documents chrétiens ou s’ils sont surpris en train de partager l’Évangile, ils recevront un sérieux avertissement, auront une amende ou seront détenus, voire emprisonnés.»

Mais ces chrétiens d’origine musulmane ne sont pas envoyés dans n’importe quelles prisons: il s’agit de camps où ils subissent une «rééducation» chinoise intensive. 

L’histoire d’Ehmet 

L’un d’eux, Ehmet (pseudonyme), a été envoyé dans un de ces camps. Au début, il n’était pas trop inquiet. Il se disait: «Je devrais sortir le mois prochain.» Au bout de 3 mois, il était toujours prisonnier et il s’est dit: «Peut-être vais-je rester 3 mois de plus et ils me laisseront partir?» Mais au bout de 3 mois supplémentaires, il n’avait toujours pas été libéré! Ehmet est devenu dépressif. Chaque jour, il regardait tourner les aiguilles de l’horloge en songeant à sa triste vie. Jusqu’à ce que, après 12 mois de détention, il remette sa situation entre les mains de Dieu en priant: 

«Seigneur, je me rends. C’est toi qui décides quand je dois être libéré!» 

Dès qu’il a eu prononcé cette prière, une paix profonde s’est emparée de lui. Dieu l’a rempli d’un nouveau sentiment de liberté pour affronter les épreuves. Peu de temps après, Ehmet a été transféré dans un autre camp, où il a rencontré d’autres chrétiens. Ils n’avaient pas le droit de se parler, mais ils trouvaient le moyen de communiquer par un regard complice ou un hochement de tête. C’était suffisant pour s’encourager mutuellement! Et l’année dernière, il a été libéré. Philip (pseudonyme), un travailleur de Portes Ouvertes qui connaît Ehmet, raconte: 

«Il a plus que jamais confiance dans le Seigneur. Le séjour dans le camp de rééducation n’a fait qu’approfondir sa foi et renouvelé son intimité avec Dieu!»

Philip précise: «Ehmet fait preuve d’une audace renouvelée pour annoncer l’Évangile à ses voisins, visiter et encourager d’autres chrétiens.» À tel point qu’au cours des prochaines années, il espère former d’autres frères et sœurs pour servir le Seigneur. Il désire plus que tout que d’autres personnes s’engagent auprès de chrétiens issus des groupes ethniques musulmans.

«Quand vous me rendez visite, je me sens aimée»

Nos équipes prennent des risques en visitant les croyants d’origine musulmane. Les équipiers peuvent être condamnés à une amende s’ils sont découverts dans des réunions chrétiennes. S’ils ignorent les avertissements et sont repris, ils peuvent être placés en détention. Mais leur souci d’aider leurs frères et sœurs est plus fort!

Le soutien qu’apportent nos équipes est une grande source d’encouragement pour ces chrétiens. Une sœur d’origine musulmane, Ruth (pseudonyme), est mariée à un frère engagé dans l’évangélisation de son groupe ethnique. Il a été arrêté après avoir dirigé une réunion et a été détenu pendant plusieurs mois. Vous pouvez imaginer la peur et la solitude qu’elle a dû ressentir quand son mari est parti… Mais Ruth a témoigné aux équipiers de Portes Ouvertes: 

«Je suis capable de partager ma douleur et mes frustrations chaque fois que vous venez parce que je vous fais confiance. Cela m’a totalement libérée.»

Elle conclut: «Quand vous venez, je me sens aimée, réconfortée et entourée de prière.»

Soutenez les chrétiens d’origine musulmane en Chine 

Pour pouvoir poursuivre cette œuvre féconde, Philip demande nos prières: «Priez pour que les chrétiens d’origine musulmane expérimentent la puissance de Dieu et fassent preuve de courage face à la persécution. Priez pour que de nombreux nouveaux dirigeants se lèvent pour servir le Seigneur et fortifier leur propre peuple. Demandez-lui d’apporter la guérison et le réconfort aux familles de chrétiens quand elles sont confrontées aux épreuves.»

Il conclut par cette dernière requête: «Et demandez à Dieu de donner à nos frères et sœurs le pouvoir de partager l’amour de Dieu avec leurs voisins.» Une intercession pleine de sens pour nous, chrétiens du monde «libre», en cette période de ramadan. 

P.O

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.